femme dans un jardin

Dans son ouvrage critique L’art moderneJoris-Karl Huysmans écrit à propos des panneaux des Quatre Saisons, exposés au Salon de 1882 :

« […] Encore un peintre qui n'était pas le premier venu et qui s'effondre ! Nous allons pouvoir en dire autant de Mlle Abbéma qui tirait jadis de ses boîtes à couleurs de gais pétards. Les quatre saisons, représentées par quatre actrices, sont, comme concept, une niaiserie bien féminine, mais ce qui est pis encore, c'est l’exécution lâchée, l’impersonnalité de cette peinture molle et acide. »